REVUE DE PRESSE DU 02 nov au 06 nov 2015 des 2 PRO

Publié le 16 novembre 2015

Après la pluie le beau temps?

Ou les efforts du Président de la République François Hollande pour un accord « historique» lors de la conférence de Paris (COP21) du 30 novembre au 11 décembre..

Depuis dimanche 01 novembre, les journaux nationaux suivent notre président en Chine.

Le Parisien annonce que « le spectre de Copenhague, l’échec de 2009 sur le climat, s’éloigne. ». Ainsi débute l’article de l’envoyé spécial Eric Hacquemand du 02 novembre.  Avec l’accord obtenu par notre président avec la Chine, le ciel de la négociation climatique s’éclaircit car, comme il est rappelé dans cet article, depuis quelques jours l’engagement de 2°C, prévu pour la COP21, est revu à la hausse.

En quoi consiste cet accord ?

Le journaliste Simon Roger du journal Le Monde écrit qu’il s’agit d’un « texte de 21 paragraphes » et qu’il est « le fruit d’une discussion serrée », un « indicateur de la difficulté à négocier un plan d’action contre le réchauffement climatique avec la Chine ». Doit-on s’en réjouir ?

Selon William Plummer, dans Le Figaro du 03 novembre, « il aurait été impensable d’imaginer un tel  engouement de la part de la Chine il y a quelques années» et la raison de ce changement est que « le dérèglement climatique »  est « une menace pour le pays». Donc l’accord de lundi serait-il la réaction  d’un pays qui étouffe ou bien serait-il vraiment le reflet d’une évolution des mentalités chinoises ? Jusqu’à quel point sont-ils prêts à agir pour lutter contre la pollution ?

Dans la rubrique Economie, Marie-Cécile Renault souligne que c’est  «  une immense opportunité pour les entreprises ». En effet l’environnement devient une « opportunité fantastique de créer de la croissance et des emplois… » pour la France.  Le lendemain, dans Le Nouvel Observateur on peut lire que plusieurs raisons expliquent le « virage » de la Chine qui « veut devenir de plus en plus verte ». Pour William Plummer « la parole se traduit par des actes ». Peut-on croire en l’efficacité de cet accord ?

Eric Hacquemarnd dans Le Parisien soulève la question « en quoi cette déclaration est-elle contraignante ? »  et le Journal de l’environnement constate qu’il s’agit d’une promesse audacieuse. Peut-on être optimiste ou pas pour l’avenir de notre planète ?

Le 05 novembre Le Figaro titre « Les Français pessimistes sur l’issue de la conférence de la conférence climat ». Dans cet article,  la journaliste Caroline De Malet étudie le comportement des Français et publie les résultats du sondage sur l’engagement de la COP21 pour l’environnement. Les Français sont donc victimes du syndrome « Nimby » car les résultats du sondage montrent que « si les Français considèrent que la lutte contre le réchauffement est une priorité, ils ne semblent pas pour autant prêts à faire eux-mêmes les efforts nécessaires. ».

Vous pouvez consulter tous ces articles au CDI du lycée. Bonne lecture.

Yannick CHASTANG
Share
This