Projet secondes-primaires l’enfant et l’ecole

Publié le 14 juin 2016

Film d’une Rencontre scolaire

Pendant cet atelier d’écriture, nous devions filmer les rencontres entre les élèves de primaire et les seconde du lycée. Ces rencontres se faisaient un vendredi après-midi sur deux à l’école primaire. Notre avantage était que nous pouvions voir ce que les autres ne voyaient pas.

Le premier jour, nous avions deux groupes distincts, personne ne discutait pendant que la prof expliquait le déroulement de cette journée et des prochaines en compagnie des enfants. Ensuite chaque lycéen devait se présenter, renseignant sur ses hobbies et ses goûts. Des murmures s’élevèrent chez les plus jeunes qui s’identifiaient à certains lycéens, ils avaient donc choisi avec qui ils allaient être.  A partir de ce moment, il était presqu’impossible de tout filmer puisqu’il y avait des groupes éparpillés partout dans la salle. Ils ne cessaient de discuter, à propos de leurs point communs et de ce qu’ils aillaient faire ensemble. Juste après, c’était l’heure de la récréation. Nous étions tous repartis environ sept ans en arrière. Les lycéens se sont rapidement intégrés, jouant à la corde à sauter, au jeu de l’élastique et au football. Puis tout ce petit monde rentra à l’intérieur pour commencer le travail.

Les grands posèrent des questions aux plus petits afin de faire une rédaction sur leur vie d’écolier. C’étaient des questions sur les parents, sur des projets, sur la vie à l’école etc…

Puis vint la fin.

Après un long moment passé en primaire, les lycéens repartirent dans leur salle de cours, où nous nous arrêtâmes de filmer. Quelques personnes avaient enregistré la voix des élèves, d’autres avaient simplement écrit les idées principales sur feuille.

Pendant la deuxième journée, nous avions le droit d’utiliser plusieurs salles se trouvant sur deux étages. Il était donc assez difficile de tout filmer. Nous avons d’abord interrogé la directrice de l’école primaire à propos de cet atelier d’écriture, elle nous fit comprendre qu’elle y était favorable. Ensuite tout en laissant tourner la caméra, nous passâmes de salle en salle, descendant et montant les escaliers, pour filmer la connivence entre les deux générations.

Anthony Postel

Les textes des élèves ci dessous:

Alexandre, la petite canaille folle des jeux vidéos par MACHADO LOUREIRO PAULO – 2°3

Il n’y a pas si longtemps que ça, un élève du lycée est venu nous voir, pour un projet d’écriture, et au moment où chacun a dû choisir son « partenaire », je suis venu vers lui, et lui vers moi, ça a été comme si on a su depuis le moment où ou s’est vu qu’on allait se choisir. Excusez moi, j’ai oublié de me présenter. Je suis plutôt ouvert d’esprit, et j’aime beaucoup parler et apprendre à connaître de nouvelles personnes. Je m’appelle Alexandre, j’ai sept ans et je suis un petit rigolo. J’adore bouger, sauter, jouer, même si je n’ai pas beaucoup d’amis, sûrement parce que j’aime enquiquiner les gens et j’aime tout autant la bagarre. Comme la dernière fois, dans la cour de récré, alors que j’étais en train de jouer au foot avec mes camarades, j’ai légèrement bousculé un d’entre eux avec l’ambition de marquer un but ! Ils ont pris ça comme un geste de violence alors que tout ce que j’ai voulu, ça a été de marquer, histoire de gagner leur confiance, mais désormais je ne peux jouer très souvent.

Je reprends mon histoire, j’adore tout ce qui est de l’univers des jeux vidéos, de la console à l’ordinateur, en passant par la tablette numérique. Mon jeu préféré est « Minecraft », un jeu de construction et de survie où il faut faire face aux dangers de la Nature, mais j’aime tout autant jouer à l’air libre, surtout au foot, même si ma mère ne veut pas que je m’y inscrive… Oui, je dis « ma mère » et non « mes parents » car, malheureusement, mon père nous a quittés lorsque j’avais deux ans. Bref, je ne souhaite pas trop en parler. Je suis né à Monaco, et ma maman est née ici, dans la région, mais je ne sais pas où exactement. On habite dans un appartement, à Menton, au bord de mer, ce qui veut dire que l’été je vais tout le temps à la plage ! Même à la plage je fais l’imbécile car j’adore ça, ainsi que de faire rire mes amis. Mon plus grand défaut est sûrement d’être gentil… Oui ça peut être insolite, mais je n’aime pas être gentil, car beaucoup de personnes profitent de ma gentillesse, ce ne serait pas la première fois.

Je suis dans cette école depuis la petite section, et j’ai le même âge que ceux de ma classe. La matière dans laquelle je suis le plus à l’aise, c’est sans aucun doute les mathématiques : J’adore le calcul mental, je suis super fort à ça ! Par contre, en français c’est tout le contraire, à part les dictées, je suis pas très fort, et pourtant je me prépare en apprenant ! Je trouve que les devoirs à la maison sont « dispensables », c’est à dire que si ils n’existeraient pas, ça aurait été indifférent. Je préfère plutôt jouer que les faire ! J’adore échanger des cartes Pokémon à la récré avec ceux qui en ont, c’est un peu comme une passion… Ce sont souvent ceux qui ont des cartes que j’aime le plus !

Plus tard, j’aimerais être archéologue, j’ai toujours apprécié ce métier, mais j’aime tout autant les gens qui réalisent des films avec des zombies, sur l’Apocalypse.

Dans la peau de Bastien, par Quentin Montani

Bastien 8 ans, CE2 A

L’école c’est facile, tout comme les mathématiques d’ailleurs. J’ai eu 11 excellents.

Ca me plait les maths, l’école aussi. Les devoirs, je n’en ai pas beaucoup mais je les fais correctement.

Ici a Roquebrune Cap Martin, je suis à l’école depuis la maternelle. Le moment que je préfere c’est la récréation, car je peux jouer avec mes camarade Yoann, Ethan et Diego ceux qui sont gentils pas comme celui qui tape tout le monde , lui je l’aime pas ! Cela m’arrive de contempler le lycée qui se trouve juste en face de ma classe. Bien que je ne le trouve pas propre, je le considère un peu comme une maison pourtant je n’y vais pas…enfin pour l’instant. C’est peut être parce ma maman y travaille. Elle est professeur, de physique je crois.

Aujourd’hui, je ne comprends pas se qu’il ce passe. Nous restons dans la cour puis nous allons dans celle du lycée pour rejoindre des grands. Ceux-la je l’ai ai déjà apercus. L’un d’eux Quentin me pose des questions. Je n’ai pas envie de répondre. Celui-là je ne sais pas si je l’aime bien ou pas. Lui je ne l’ai jamais vu. Je n’arrive pas à le saisir. Je réponds essayant de déceler quelque chose de bien ou pas. Je lui parle de moi, que je suis monégasque…Pourtant j’hésite ! Dois-je lui dire que le papa de mon papa est vraiment Italien ? Il est élève comme moi, il me l’a dit. En plus il est dans la classe de ma maman. Il aime bien les animaux comme moi. Mon animal préféré c’est le tigre du Bengale, Il me rappelle le zoo de Bordeaux.

Je n’ai pas de tigre mais mon berger australien « Iko ».

Mais bon ne parlons plus d’école. J’aime bien rejoindre mon frère Théo qui a dix ans. Nous jouons au lego. Mon frère fera pilote de chasse moi je ne sais pas encore.

L’école me donnera la réponse probablement.

 

Le petit écolier

Gabriel, CM1, par Océane Houry, 2°6

J’ai toujours pensé que l’école, c’est génial, que c’est le début de tout, et surtout, que c’est un très beau principe.

On y crée des liens d’amitié, on y apprend beaucoup… ça me donne vraiment envie de tout donner, pour réaliser tous mes projets. Et j’en ai beaucoup : d’abord, je serai instituteur à la maternelle ou professeur d’histoire, car j’adore les enfants ! D’ailleurs, j’en aurai, et quand ils auront dix ans, je deviendrai policier, même si le travail de bureau ne me fait pas du tout envie… Mais par-dessus tout, ce que j’aimerais faire, ce serait aider les enfants qui n’ont pas la chance d’aller à l’école ; oui, pour moi, l’école, c’est une chance, et tous ceux qui disent que ça ne sert à rien et que ce n’est que du « blabla » ont tort.

Sans l’école, on ne peut rien faire, et on y vit tellement de bons moments ! Comme la récré du midi, par exemple. C’est là qu’on s’amuse le plus, car toutes les classes sont mélangées. Et puis, j’aime apprendre et travailler le soir ! Ma matière préférée, c’est les maths et, même si j’ai quelques petites difficultés, je progresse de jour en jour. Je mets beaucoup de temps à réfléchir, afin d’avoir les meilleurs résultats possibles. Je pense que c’est très important, pour passer au collège, de bien maîtriser les connaissances du primaire.

Aussi le collège, ça ne m’impressionne pas ; il faut juste un peu plus d’expérience. Et puis, je suis à Saint Joseph depuis toujours et je connais même le lycée, puisque mon père y travaille. Ma mère, elle, travaille dans des bureaux. Elle finit tard, donc je ne la vois pas beaucoup. Mais quelques fois, j’attends qu’elle rentre, et nous jouons aux cartes jusque très tard ! Parfois, je retrouve aussi mes copains Léo et Marie, en dehors de l’école ; et puis je fais du sport ! Du judo, depuis assez longtemps, et de la natation ; j’adore ça, car, quand je suis sous l’eau, j’ai l’impression de voler… Et oui, j’ai beaucoup d’imagination ! Ça m’aide beaucoup pour dessiner ; et pour lire aussi ! J’aime beaucoup la lecture, d’ailleurs, à l’école, mon endroit préféré, c’est la bibliothèque. On y est bien et c’est là que j’ai vraiment réfléchi à l’école  et à ce que ça représentait pour moi, Gabriel, 9 ans et demi, pour la première fois.

Conclusion : ça commence par le trac de se présenter devant une vingtaine d’enfants ; puis on fait connaissance. Et on écrit.  Au fil des heures et des mots s’ébauche la peinture d’un lien, celui des enfants à l’école, que nous décrivons sur leurs « confidences ». Il en naît alors une expérience originale, surprenante et parfois touchante, au milieu de ce qui n’est autre qu’un cours de Français.

 

Léo, un enfant exalté

Emma DUCHEMIN 2nd et Léo CM1

Plus tard, je serais militaire et cuisinier mais travailler dans l’armée me procure une petite appréhension car je sais que parfois les militaires subissent des bizutages. Mais sinon je n’ai peur de rien bien que je sois âgé que de 10 ans. Ah oui ! Je serais aussi pourquoi pas footballeur et judoka professionnel. Mais pour cela je dois réussir a l’école même si c’est assez difficile, enfin, ça ne l’est pas tellement pour moi. Les évaluations sont plutôt faciles mais les leçons sont compliquées. Je n’aime pas le travail. Pour moi l’école c’est l’enfer ! Ce qui m’embête le plus c’est de devoir rester assis en classe toute la journée et de ne pas pouvoir parler avec mes camarades, même si je le fait quand même. Il faudrait que les repas de la cantine s’améliorent et j’aimerais bien qu’il y ait un terrain de foot dans la cour de récréation. J’apprécie seulement aller au primaire pour retrouver mes copains dans la classe. C’est trop bien les copains, je ne saurais même pas dire celui qui est mon meilleur ami. C’est trop dur de choisir entre Lucas, Mathis, Jean et Maxime.. J’aime aussi y aller pour jouer au foot aux récréations. D’ailleurs mes parents m’inscrivent enfin dans un club l’année prochaine ! Le seul avantage de l’école c’est qu’ils ont organisé un club d’échec, j’y joue maintenant depuis 2 ans et je suis le deuxième meilleur de toute l’école mais ça ne veut pas dire que je suis un intello !
Mon meilleur moment de la journée c’est évidemment celui quand je rentre à la maison le soir et lorsque j’ai fini tous mes devoirs, Alléluia ! Sauf qu’après il faut que je mange puis que j’aille au lit donc du coup je n’ai pas le temps d’aller jouer au foot, quel dommage !
Quand je serais grand j’achèterai une grande maison, je commence déjà à économiser. J’ai un billet de 100 euros dans mon porte-monnaie. J’aimerais aussi visiter New York et Las Vegas mais je n’habiterais pas aux États-Unis, je vivrais toujours en France. Par contre je n’ai pas décidé dans quelle ville ; cela dépendra d’où vivront mes copains. Avant tout, je devrais aller au collège, oui j’y pense déjà même si je ne suis qu’en CM1 mais ça me plairait bien je pense. En revanche, j’ai une certaine inquiétude sur le fait qu’il y aura des garçons plus forts que moi, donc, si je me dispute avec eux, j’aurais des ennuis. Mais à l’école ce n’est pas pareil, j’adore les disputes !
Sans oublier, j’ai aussi peur des voleurs et des dames qui tapent dans la rue. Un jour, j’étais en scooter avec ma maman et une voiture nous a coupé la route. Ma mère et la dame se sont arrêtées sur le côté de la route et la femme a voulu frapper maman. Depuis ce jour, je crains cela, mais sinon rien ne m’effraie.
La rencontre avec les enfants du primaire m’a permis de constater l’évolution des générations. J’ai pu découvrir un grand changement entre les enfants de 7 à 10 ans et nous-même à leur âge. Ces enfants ont le même langage et les mêmes pensées que les adolescents d’aujourd’hui. J’ai été assez surprise au départ mais il suffit de s’habituer. En tout cas j’ai beaucoup apprécié cette expérience et j’espère en avoir une autre de la sorte un jour.

Ma vie, mon passé, mon présent.

Lola, CE2 (par Alexane, 2°3)

Moi, Lola, je n’ai pas eu une vie comme les autres. Alors que j’habitais au Japon, mon papa est venu nous annoncer qu’on partait. Où ? En France, oui en France ! J’étais à la fois excitée et terrifiée à l’idée de partir, car, je devais me faire de nouveaux ami(e)s. Dés qu’on a plié bagage et que nous sommes arrivés en France, mon papa nous a amenés dans une maison aux alentours d’une ville appelées Roquebrune-Cap-Martin. En tout nous avons déménagé quatre fois, puis maintenant nous habitons dans un appartement dans la même ville. Qu’est ce qu’on y est bien ! Mes sœurs et moi on s’y amuse comme des folles. Ah oui, mes sœurs, ces vraies petits monstres… ce sont des jumelles, elles ont sept ans et moi j’ai neuf ans, et oui… deux ans d’écart et j’en peux déjà plus. Mais revenons a nos moutons, ma famille et moi avons déménagé parce que mon papa est architecte et qu’il a trouvé un travail à Monaco, dans une grande tour. Depuis que nous sommes ici, ma maman ne travaille plus et s’occupe de mes sœurs et moi. Comme je suis née au Japon, je parle tout de même japonnais, mais, à la maison, il y a une règle ; je peux parler japonnais avec ma maman, mais mon papa veut que je parle lui en français pour que je puisse m’améliorer dans la langue. Le français, je l’apprend à l’école à côté de chez moi. C’est l’école Saint-Joseph. Cela fait 3 ans que mes sœurs et moi y sommes, c’est-à-dire, depuis que j’ai déménagé. J’aime cette école parce qu’au moins je peux m’habiller comme je veux ; j’adore m’habiller en noir et en violet et porter des jeans, alors qu’au Japon, nous sommes obligés de porter un uniforme. Aujourd’hui, je suis en classe de CE2 et je me suis fait pleins d’ami(e)s. A l’école, mon moment préféré commence à l’heure de midi, quand je mange avec mes copines, on profite du temps libre qu’on a pour s’amuser et faire les folles. Et bien évidemment, le soir de cinq heure à six heure, à la garderie, on s’éclate aussi comme des folles.

Principalement, j’aime l’école pour retrouver mes amies, mais aussi parce qu’on y apprend des choses intéressantes. Ma maîtresse s’appelle Marina, elle est gentille mais elle crie un peu  des fois. Avec elle, il faut se tenir à carreaux. C’est pour ça qu’en classe je participe beaucoup. Mes matières préférées sont les mathématiques et l’histoire. Bon d’accord j’avoue, c’est les seules matières que j’aime parce qu’il n’y a que dans ces matières que j’ai de bonnes notes. Et celle que je déteste c’est le français, il y a beaucoup trop de grammaire et trop de poésies à apprendre. Déjà que le soir j’ai beaucoup de devoirs, si elle me rajoute des poésies à apprendre, je m’en sors plus !

A la maison, le travail je le trouve trop dur ! En plus, papa et maman ne m’aident pas trop, car ils sont trop occupés. Alors je ne travaille pas beaucoup. C’est aussi parce que dans la semaine je fais des activités extra-scolaires, par exemple, le lundi je fais la danse, c’est ma passion avec la piscine, le mercredi la voile et le violon et le samedi le piano. Et oui, j’ai un emploi du temps chargé. J’adore faire ces activités, ça m’occupe et j’aime bien. A l’école on fait aussi des activités et du sport ; on va sur l’ordinateur, on fait du basket, du ping-pong et plein d’autres « trucs » trop bien.

Mes jours préférés sont le mardi et le jeudi parce qu’il y a maths et anglais. Ah oui ! L’anglais ! J’adore cette matière aussi, et en plus c’est même pas ma maîtresse Marina qui nous l’apprend, c’est Morgane. Franchement, je préfère l’école française plutôt que l’école japonaise. Plus tard, quand je serais très grande, j’aimerais travailler à Marineland pour être avec les orques et les dauphins, parce que ce sont mes animaux préférés, et au moins je pourrais aller à la piscine gratuitement. Mais comme je suis encore petite, je me vois pas du tout aller au collège.

Si je devais me trouver des qualités je dirais que je suis gentille, un peu timide, curieuse, et que j’adore me faire des amies. Mais je déteste les filles qui râlent, qui m’embêtent et qui mentent. Ça c’est bien moi ! Toujours à me sentir partagée en deux.

 

 La princesse Romane:

Romane CE1 par Sophia Eustache

Quand je serais grande, je serais maîtresse comme ma maman. Ma maman elle est maîtresse dans mon école et même que c’est elle ma maîtresse. Puis il y a mon papa et Salomé. Papa,lui, il fait, je crois, du travail à Monaco et Salomé c’est ma petite soeur de deux ans. Moi je m’appelle Romane, j’ai six ans. J’habite dans une maison à Sainte Agnès juste à coté de celle de papi et mamie. J’aime tout chez moi, de mes grands yeux bleus jusqu’à mes beaux cheveux blonds mais pas mon sourire! La petite souris elle m’a peut-être donné de l’argent mais c’est horrible d’avoir perdu ces deux dents. Même qu’une fois, il y a un garçon qui s’est moqué de ce trou et du coup je me suis mise à pleurer. Ma passion, c’est de m’occuper des gens, non,non, plutôt de m’occuper des animaux! A la maison il n’y en a pas, enfin si, il y a trois chats qui viennent tout le temps, je leur donne du lait parce que sinon ils ne sont pas contents et ça me plaît beaucoup beaucoup de faire ça. Le collège c’est assez impressionnant, tous ces grands, ça me fait un peu peur… Heureusement que je suis qu’en CE1, et ça me plaît bien! Je suis à St Joseph depuis la maternelle et j’ai même sauté la grande section! Quand je suis arrivée au CP, j’ai été un peu impressionnée d’être la seule à avoir cinq ans parce que les autres ils avaient six ans et d’autres même sept ans et moi je n’avais que cinq ans! Travailler, écrire les dictées et aussi les livres de maths et de français c’est ce que je préfère le plus à l’école. Quand je vais pas à l’école ce que je fais c’est de la musique, je joue de l’accordéon et je fais aussi de la danse, du street jazz. Le matin c’est pas toujours facile quand papa et maman me réveillent après je suis pas trop contente mais bon, à l’école il y a Camil, c’est mon amoureux, mais chut c’est un secret parce que lui il le sait pas! Louise et Barbara se sont mes meilleures copines  parce que ce sont les seules à savoir que je suis amoureuse de Camil. Ah oui, j’ai failli oublier, si je dois changer quelque chose à l’école c’est la peinture des murs ils ne sont pas très beaux, moi je veux les décorer comme j’aime, à ma façon! A la place de ma maman-maîtresse je mettrais pleins de couleurs sur les murs et plein de belles images pour que ma classe soit la plus belle. Quand je serais grande je serais maîtresse, comme ma maman, ou bien alors coiffeuse, ou le métier de faire maman.

 

Cette expérience; la rencontre d’une petite perle et un retour en enfance fulgurant. Une grande émotion partagée par tous face à ces petits êtres que nous avons tous été un jour. Quoi de plus épanouissant qu’une école primaire remplie d’enfants prêt à entamer leur vie de grand!

 

Une petite fille passionnée de voyage

Naë écrit par Elisa 2°2

Aujourd’hui, des élèves de 2nde  sont venus nous voir pour un projet, basé sur l’écriture d’un livre. La maîtresse nous amène dans la petite salle de sport afin de les rencontrer. J’ai un peu peur ne sachant pas sur qui je vais tomber ; il n’y a pas un seul bruit dans la salle.

Ils rentrent, il y a presque que des filles. Je vais vers une fille du nom d’Elisa, elle a l’air gentille. Elle aussi elle aime voyager tout comme moi. Elle me demande ou je suis déjà partie en vacances. Je suis allée plusieurs fois à Londres avec mes parents, je suis même allée sur le mont blanc, bref j’ai beaucoup voyagé.

Après quand la cloche a retentit, je l’ai amenée dans la cours de récréation et nous avons joué à chat. Je lui ai fait des tresses, et vu que je suis curieuse j’ai regardé dans sons sac et lui ai demandé quand on se verrait à nouveau. Je lui ai même fait un bisou avant de partir.

Deux semaines plus tard, je l’ai enfin revue, préssée de de voir le questionnaire qu’elle m’a préparé. La maîtresse a dit de monter dans les classes inoccupées pour ne pas déranger les autres élèves de l’école, je lui ai également fait visiter le primaire puis nous avons trouvé une classe libre pour répondre au question qu’elle a du me poser : «  je suis née en France, j’ai 10 ans et suis en cm1 dans la classe de Mme Lange, je suis une élève moyenne, préssée d’aller au collège, pour rencontrer de nouvelles amies, car je n’en est pas beaucoup.

J’ai un petit frère qui m’embête tout le temps, ça doit être pour sa que je ne suis pas très proche de lui, comme tous les frères et sœurs.

Je vis dans un appartement dans la régions, et plus jeune, j’allais à l’école de la plage ».

Conclusion du projet :  Pour moi, ce projet d’écriture a été une expérience hors du communs, car malheureusement peu d’établissement propose une expérience comme celle-là, écrire un livre en partenariat avec des primaires permet de crée plus qu’une expérience, cela crée des liens avec les enfants.

 

Moi ma vie elle est trop « gegene » !

Stella CM1 par Ugolini Lisa 2nd

J’ai les meilleurs parents du monde, et surtout le meilleur petit frère, Nils cinq ans qui est né à Monaco ; pour vous ce n’est peut-être qu’une précision, mais pour moi ça ne l’est pas : car je suis née à Paris au onzième arrondissement. Du haut de mes neuf ans que j’ai eus le quatre novembre, j’ai vu le mariage de mes parents à Monaco cette année et franchement c’était trop cool, le repas surtout et après la fête, il y avait de la musique et on a dansé et trop bien rigolé, mais ça on s’en fiche un peu …

Bref ! Oh quelle cruche que je suis j’ai oublié de me présenter je m’appelle Stella. Comme vous avez dû le comprendre je vis avec ma maman et mon papa dans une sorte de maison familiale ou je ne sais pas trop quoi, en fait c’est très bizarre. Je suis dans un appartement mais dans une maison. Non, en fait il y a plusieurs appartements dans la maison. J’habite à Menton dans la vallée du Borigo. Je suis à l’école Saint Joseph avec mon petit frère.

Je sais grâce a l’origine de mes parents que l’école est une chance car ma maman est italienne, mon papa est libanais, je suis aussi anglaise et polonaise ; je sais très bien que de là où vient mon papa pas tous les enfants peuvent aller à l’école. En plus je veux bien travailler à l’école parce que je ne veux pas finir par laver les voitures comme mon papa. En revanche ma maman est infirmière à l’hôpital princesse Grace, et si mes petites précisions vous intéressent c’est le bâtiment Galo 2.

Enfin bref : à l’école je m’entends bien avec tout le monde, euh, en fait pas tout à fait, il y a deux filles de ma classe, ne le dites surtout pas hein ! Elles sont horribles ! Ignobles même ! Je ne suis pas du genre à parler enfin à insulter les gens et encore moins à taper. Mais attention j’ai quand même mes têtes, si je ne t’aime pas à ta tête ne viens pas me parler ! J’ai redoublé ma grande section de maternelle et j’ai changé deux fois d’école.  Je pense que l’école c’est vraiment important et c’est pour ça, comme je vous l’ai dit que je veux travailler à l’école. Il y a une matière où je suis très bonne c’est le français sauf que ça ne va pas beaucoup me servir vu que j’aimerais devenir vétérinaire équin à domicile.

Le soir j’ai très souvent beaucoup de devoirs, dix choses à faire : des exercices, apprendre les leçons … mais sinon à part ça je n’ai pas à me plaindre. A l’école je n’ai pas trop de difficultés. Quand je suis à l’école je suis très contente d’y être, je m’y sens bien, les instituteurs sont gentils la seule chose que j’ai à reprocher à l’école c’est que les toilettes ne sont pas propres surtout et qu’il faudrait les nettoyer. Déjà que je stresse beaucoup je pense que lorsque je serai au collège ça va être pire. Je sais que beaucoup de choses vont changer, par exemple je sais que toutes les heures une grosse sonnerie retentit, que l’on va devoir changer de classe et que je vais avoir un professeur différent pour chaque matière. Mais de toute manière j’ai encore deux ans avant d’aller au collège.

Il y a un truc que je trouve « gégène » (traduction géniale) c’est la danse. Je fais du classique et du jazz ; j’adore quand on fait des chutes au sol. J’aime l’équitation aussi, j’en faisais jusqu’à l’année dernière mais ça coûte trop cher. Comme tous les enfants de mon âge, enfin de tous les âges, j’ai des idoles : les miens enfin les miennes plutôt sont lady gaga, Katy Perry et Carly Rea Jepson. Je joue aux jeux vidéo: just dance est mon préféré et j’ai aussi mon mini ipad.

Ensuite qu’est ce que je pourrais bien vous raconter sur moi ? Ah ! Mes qualités, je n’en ai pas beaucoup, voyons voir … je suis intelligente, gentille et souple. Par contre je suis une vraie pipelette et je ne me trouve pas belle.

Au final pour un petit récapitulatif très bref j’ai la meilleure famille du monde et c’est une chance de pouvoir aller à l’école.

 

Cette expérience nous a permis de découvrir la différence d’évolution entre les générations. En effet des élèves de CM1, CM2 et même de CE2 on exactement le même langage et le même comportement que nous élèves de seconde avons. Ils emploient les mêmes mots  que nous, parlent déjà de sortir avec des garçons/filles. En conclusion c’était une expérience enrichissante mais aussi surprenante.

 

Une timide au dessus du lot

Inès écrit par Sarah Diss.

Avant j’étais timide, mais ça c’était avant, enfin je sais pas trop. Les gens disent de moi que je suis jolie, gentille, sympathique, un peu rancunière mais surtout timide, c’est vrai que j’ai du mal a m’ouvrir aux autres, mais bon je ne suis pas si calme que ça, je ne pense pas que sa vienne de mes parents. Mes parents sont trop cool, ma maman ne travaille pas et mon papa est comptable au Casino de Monaco et je suis fille unique, mais sa ne me dérange pas. Mes parents m’aident beaucoup surtout pour l’école, en plus j’adore ça ! Qu’est ce que je pourrais changé à l’école ? Bah rien, je voudrais qu’elle dure plus longtemps. Oui, je sais c’est bizarre, pas tout le monde n’aime l’école. Je suis a l’école Saint-Joseph depuis la maternelle et je m’y plais en plus il y a mes copines avec qui je m’amuse beaucoup. Maintenant que j’y pense, qu’est ce que je ferais plus tard ? Je voudrais être vétérinaire ou patronne d’une boutique d’habits, enfin je sais pas trop encore. Bien sur il y a pas que l’école qui m’intéresse. J’aime faire d’autres choses comme du tennis et aussi la danse, je fais trois genres de danse : du jazz, du classique et hip hop et quand j’ai le temps je chante toute seule dans ma chambre. Et aussi je voudrais vous raconter une rencontre avec une lycéenne qui a eu lieu avec des élèves de primaires et de lycée pour rédiger des textes sur nous les primaires a propos de « l’enfant et l’école ». La première fois que je l’ai vue j’étais un peu stressée mais au fil de la rencontre, j’ai remarqué qu’elle me ressemblait un peu. Elle aime chanter et danser comme moi et aussi sa matière préférée c’est l’Histoire et elle déteste les Mathématiques comme moi. Cette fille a seize ans et moi j’ai neuf ans, ça fait sept ans de différence, enfin je crois, je ne suis pas très forte en Maths mais je me débrouille. Je n’imagine pas le collège ou le lycée mais je sais que ça va être difficile et puis j’ai encore le temps. Bon voilà, j’ai fini…Ah oui j’allais oublier je m’appelle Inès.

 

Conclusion : Cette expérience a été formidable, j’ai passé de bons moments avec cette petite et je suis contente d’avoir écrit ce texte pour elle.

Yannick CHASTANG
Share
This