Les origines de la congrégation Saint-Joseph

jean-pierre-medailleS’il s’appelait le « Grand Siècle », le XVII était aussi celui d’une profonde misère, tant matérielle que spirituelle. Ruiné par les guerres avec l’Europe, le Royaume de France l’était encore par les luttes intérieures, et «c’était grande pitié». Cette situation devait susciter des apôtres de la charité et, parmi eux, Jean-Pierre MÉDAILLE. Ce jésuite fut affecté aux missions paroissiales dans les diocèses de Saint-Flour, du Puy, de Rodez, de Vienne et de Clermont.

Au cours de ses missions, J.P. Médaille ( 1610 – 1669 ) rencontra « quelques bonnes veuves et filles », non pas appelées au cloître, mais désireuses de se consacrer « tout à Dieu et au service du prochain ». C’est avec elles qu’il conçut son projet : créer une Congrégation de vie consacrée dans le monde. Une telle audace suscita des contradictions : en effet, au XVIIe siècle, la vie religieuse ne se concevait pas en dehors du cloître. Cependant, le Père Médaille reçut l’approbation et l’appui de Monseigneur Maupas, évêque du Puy.

Voici le nom des six premières Soeurs : Françoise Eyraud, Claudia Chastel, Marguerite Burdier, Anna Chaleyer, Anna Vey, Anna Brun. Installées au quartier de Montferrand au Puy, dans l’Hôpital des Orphelines, ces premières Soeurs prirent cette oeuvre en charge.

Monseigneur de Maupas donna à la petite Congrégation son existence canonique par Lettres Patentes, le 10 mars 1651.

La Congrégation de Saint-Joseph se répandit rapidement dans les campagnes environnantes, gagnant le Velay, le Vivarais, l’Auvergne, le Dauphiné, et même le Languedoc.

Les origines de l’Institution Saint-Joseph de Carnoles

stjoL’école Saint-Joseph de Carnolès a été ouverte en 1890 par Monsieur le Curé Albin (+ 1936), qui fait alors appel aux Soeurs de Saint-Joseph d’Estaing pour s’occuper des enfants de ce quartier très peu peuplé. Mère Ambroise et Mère Anaïs furent les premières religieuses, remplacées en 1895 par Soeur Valentine. Viendront ensuite comme directrice Soeur Marie-Louise, Soeur Dosithée, Mme Vaultrin, Soeur Maurice-Marie (1964-1994).

  • En 1940, une petite section commerciale est adjointe à l’école primaire.
  • En 1965, à la demande des parents, c’est l’ouverture du collège et le contrat simple pour l’école.
  • En 1969, ouverture du Second Cycle.
  • De 1971 à 1999, la communauté religieuse fait appel à un directeur laïc, M. Amedée LAMAS pour diriger le collège et le lycée.
  • En 1978, ouverture d’un lycée technique section G2, G3, (STT, C.G. ACC)
  • En 1990, ouverture d’un B.E.P. Métires du Secrétariat.
  • Madame Nathalie Ballester dirigea le Primaire pendant l’année scolaire 1994-1995.
  • De 1995 à 2005, direction du Primaire par Mme Gisèle DOUX
  • En 1997, construction du bâtiment annexe « Cercle Jeanne d’Arc.
  • En 1998, ouverture d’un baccalauréat professionnel secrétariat.
  • De 1999 à 2006, l’Institution est dirigée par M. Bruno PIN.
  • En 2003, contrat d’association pour l’école.
  • De 2005 à 2011, le Primaire était dirigé par Madame Muriel THIENPONT
  • Depuis 2011, le Primaire est dirigé par Madame Sophie MATHAS
  • Depuis 2006, l’Institution est dirigée par Madame Marie-Françoise BRIVET